photoJJM2Créées par la loi Hôpital Patients Santé Territoire (dite loi Bachelot), les Unions Régionales des Professionnels de Santé (U.R.P.S.) auraient pu être  une énième instance alibi, financée par les contributions des infirmiers libéraux pour cautionner des politiques de santé publiques auxquelles ils n’ont jamais eu le sentiment de pouvoir contribuer.

Or, force est de constater que notre participation aux instances mises en place par l’Agence Régionale de Santé (A.R.S.) d’île- de –France, a permis de faire connaître et de valoriser notre rôle indispensable dans la prise en charge des quelques 180 000 patients que nous voyons quotidiennement en région.

C’est ainsi que nous sommes intervenus dans plusieurs schémas régionaux ambulatoires ou hospitaliers, et notamment celui de l’H.A.D., afin que les structures (SSIAD, HAD et autres Maisons de Santé Pluridisciplinaires) ne soient pas les seules bénéficiaires des projets en développement.

Ces projets vous concernent au plus haut point car notre mode d’exercice est redevenu attractif et on observe une progression des installations de +37 % en Ile de France entre 2007 et 2012[1]. Nombreux sont ceux, d’entre vous, qui nous signalent certaines difficultés à travailler, et des situations de concurrence croissante, tant entre professionnels qu’avec les structures évoquées plus haut.

La diversification de notre activité, et l’implication dans des programmes de santé publique tels que la prévention, l’éducation thérapeutique et la vaccination sont à investir par la profession. Ils font partie de notre rôle propre.

De même, le tutorat de nos jeunes étudiants est un besoin réel que nous souhaitons pouvoir couvrir, être reconnu … et valorisé.

La coordination au lit du malade, la consultation Infirmière, le recueil d’informations de santé et le partage de celles-ci au moyen de systèmes d’informations partagés tels que le Dossier Infirmier Informatisé (D.2.I.) ne doivent pas être des outils réservés aux services d’HAD. A défaut d’être identifiés comme opérateurs de ces systèmes, nous deviendrons les subordonnés de ceux qui seront en capacité de les utiliser.

L’ensemble de ces domaines requiert tout l’investissement de vos représentants.

Il est porteur de progression et d’avenir pour l’ensemble des Infirmiers libéraux que nous avons l’honneur de représenter, et qui restent parmi les derniers professionnels à assurer continuité et permanence des soins  365 jours par an.


Jean-Jules MORTEO
Président de l'URPS Infirmiers Ile-de-France
























[1] données CRAMIF/ cpr 25.02.2013

06 décembre 2016

Permanence installation en Seine-Saint-Denis (93)

23 novembre 2016

Permanence installation à Paris (75)

22 novembre 2016

Permanence installation dans le Val-de-Marne (94)

16 novembre 2016

Permanence installation dans le Val-d'Oise (95)

15 novembre 2016

Permanence installation dans les Yvelines (78)

09 novembre 2016

Permanence installation dans les Hauts-de-Seine (92)

08 novembre 2016

Permanence installation en Seine et Marne (77)

02 novembre 2016

Permanence installation dans l'Essonne (91)